DES OURS DE TOUTES LES COULEURS

Chaque année, des riverains voient ou croisent des ours noirs autour de leur lac. Il est donc important d’être bien informé concernant les bons comportements à développer à leur égard, pour qu’une relation sécuritaire s’établisse avec eux.

Sachez d’abord qu’il y a quelque 800 000 ours noirs (Ursus americanus) qui vivent dans les forêts de l’Amérique du Nord, dont 70 000 au Québec. C’est la seule espèce d’ours présente au Québec si ce n’est quelques rares apparitions des ours blancs dans le Grand Nord.

L’ours noir peut mesurer de 1,4 à 2 m, et peser jusqu’à 103 kg (mâle). En forêt l’ours noir peut vivre jusqu’à 30 ans. Bien qu’il soit qualifié de noir, il existe des ours noirs de couleurs cannelle, miel et même des blancs et des bleus. Oui oui ! Mais en général, ils sont noirs, bruns ou de couleur cannelle.

Au printemps, l’ours noir sort de cinq mois de léthargie. On dit qu’il hiverne et passe tout l’hiver sans s’alimenter. Comme sa température corporelle ne baisse pas en fonction de la température de l’air ambiant il n’hiberne pas contrairement à la croyance populaire, mais hiverne. La femelle met bas en janvier-février. Il n’est pas rare de voir sortir deux ou trois oursons avec la mère au printemps. Seuls les oursons peuvent faire l’objet d’une prédation (ours noirs mâles). On ne connaît aucun prédateur autre que l’homme pour l’ours noir. Son habitat préféré est les forêts de feuillus, mixtes et en régénération où s’y trouvent de petits fruits en quantité. Dans ce cas, prenez-en note, on peut y trouver jusqu’à un ours au kilomètre carré.

Beaucoup de sécurité

L’ours est un véritable glouton. Sa principale préoccupation est de trouver de la nourriture en vue de se constituer une réserve de graisse pour l’hiver. Lors des années de disette où la nourriture se fait rare, ou encore lorsque la nourriture est rendue facile à obtenir, les ours s’approchent des chalets, des terrains de camping, des champs de maïs, des pommiers, des mangeoires d’oiseaux et des poubelles. Ces situations peuvent entraîner des rencontres entre humains et ours noir.

L’ours noir craint la présence des humains. Ayant une mauvaise vue c’est par l’odeur et le bruit que l’ours détecte la présence humaine. Lorsqu’il se lève sur ses pattes arrière, c’est pour mieux détecter les odeurs. Sachez que l’ours noir déteste se faire surprendre et encore moins se faire approcher. Soyez-en informé ! Rappelez-vous que l’ours noir est un animal sauvage au comportement imprévisible qui peut même être agressif, et même très agressif si des petits sont à protéger.

En cas de rencontre :

  • Restez calme et évaluez la situation.
  • N’hésitez pas à lui parler si vous croyez qu’il ne vous a pas vu. En tout temps, gardez le contact  visuel et analysez sa réaction.
  • Si vous surprenez un ours, reculez lentement en lui parlant. Ne le quittez pas des yeux.
  • Évitez de crier et de courir, car cela l’encouragera à vous poursuivre. L’ours noir à un pas de course supérieure aux humains et ils sont d’excellents grimpeurs…pas vous !
  • Si l’ours semble insistant, faites-lui face et montrez-vous imposant en agitant les bras au-dessus de la tête. Parlez fort. Tapez sur des arbres avec des branches.
  • Faire le mort est une stratégie ultime qui est perçue comme étant un acte de soumission par le mâle et qui assure la mère que vous ne constituez pas un danger pour ses petits.

Prévention :

  • Ne nourrissez jamais les ours.
  • Entreposez la nourriture et les ordures hors de leur portée.
  • Diminuez les odeurs associées à la nourriture et aux ordures.

LACS ET CHALETS

Please follow and like us: