Il vous est peut-être arrivé lors de l’une de vos promenades en forêt ou en marchant tout bonnement sur le chemin faisant le tour du lac, de croiser un chien au drôle de physique : un peu maigrichon, un peu haut sur pattes. Physiquement, il pourrait s’agir d’un chien de race berger allemand, mais avec un poil aux couleurs plus claires. C’est qu’en réalité, il pourrait s’agir d’une louve ou d’un coyote.

En Mauricie par exemple, des meutes des deux espèces occupent les forêts et les champs au sud du Parc National de la Mauricie. En effet, au cours des années 2000 à 2002, une importante étude sur l’écologie du loup a été réalisée au parc national de la Mauricie et dans les territoires environnants, dans le but d’évaluer la taille de leur population ainsi que leur distribution, les facteurs de mortalité et de documenter les relations écologiques entre le loup et le coyote.

Les loups

Les observations reportées dans l’étude suggèrent que les meutes se chevauchent rarement sur un même territoire et lorsqu’elles le font, c’est sur le territoire du parc que cela se produit. La taille moyenne des meutes de loups serait de 6 à 10 loups en octobre et de 3 à 6 en mars, en raison des pertes importantes des louveteaux suite au piégeage par des trappeurs.

En raison de leur territoire d’occupation, il y aurait entre un et deux loups au 100 km2. Le poids moyen des loups adultes est de 45 kg pour les mâles et de 28 kg pour les femelles.  Le pelage de la majorité des loups est caractérisé par une coloration fauve avec de longs poils de garde noirs sur le dos et les flancs ainsi qu’une coloration rousse derrière les oreilles. Les principales proies du loup sont le castor, plus de 50 % (à retenir), l’orignal, le cerf de Virginie, le lièvre d’Amérique et le raton laveur.

Meute de loups

Les coyotes

L’aire de distribution et d’occupation du coyote est différente de celle du loup. En effet, les coyotes, regroupés aussi au sein de quatre meutes, occupent surtout les friches et les pâturages. Les coyotes ont été observés pour la première fois au Québec dans la région de Gatineau, en 1944.

Il n’y a pas de chevauchement spatial entre les loups et les coyotes ni de partage des ressources; le loup habitant le milieu forestier alors que le coyote occupe les milieux agricoles et agroforestiers.

Coyote mâle

Les relations entre les loups et les coyotes sont hostiles et les loups peuvent tuer les coyotes s’ils en rencontrent. Par contre, les loups et les coyotes peuvent aussi s’accoupler et donner des spécimens plus loups que coyotes. En effet, un loup mâle à la recherche d’une partenaire peut choisir une femelle coyote. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est souvent difficile pour une personne non avertie de distinguer un de l’autre.

Au chalet, nous avons souvent la chance d’être entouré de grands espaces verts et sauvages ce qui nous permet occasionnellement de faire des rencontres fortuites avec une faune merveilleuse comme des loups, des ours, des coyotes, des orignaux et des cerfs ainsi que des castors, des pécans, des loutres et visons, etc.

Nous ne sommes pas des proies pour ces animaux qui en général tentent de nous éviter à tout prix. Essayons donc de vivre en harmonie avec eux, non pas en les nourrissant, surtout pas, mais en respectant leurs habitats et en s’annonçant lors de nos balades en forêt en faisant suffisamment de bruit (parler, siffler) pour éviter de les surprendre.

 Si vous rencontrez un loup lors de vos visites en forêt, évitez la confrontation en cessant de marcher, fixez-le dans les yeux, n’abaissez jamais la vue, ne tournez pas le dos au loup et levez les bras pour faire plus massif. Par expérience personnelle, je sais que le loup quitte rapidement les lieux. C’est une rencontre inouïe! Et de grâce, n’allez pas visiter votre grand-mère en prenant la forêt comme raccourci.

LACS ET CHALETS

Please follow and like us: