Le printemps est à nos portes et votre désir de faire l’acquisition d’un chalet pour l’été qui vient s’intensifie. Compte tenu des coûts importants associés à l’acquisition d’une résidence secondaire, il est important de bien se renseigner avant de déposer une offre d’achat sur une résidence secondaire ou un terrain riverain.

Pour ce faire, il est facile de trouver des conseils portant sur l’inspection du chalet, son financement, etc. C’est cependant beaucoup plus difficile d’en trouver concernant l’évaluation de la qualité du terrain visé par l’achat d’un chalet riverain.

Voici donc quelques conseils pour que votre rêve ne tourne pas au cauchemar :

  • Il pleut au Québec en moyenne tous les trois jours l’été. Comme nous aimons passer du temps à l’extérieur, le terrain doit pouvoir évacuer l’eau de pluie rapidement pour éviter que des petites mares se forment sur le terrain et ne deviennent des pouponnières pour les maringouins, en plus de transformer votre terrain en vasière. Les terrains avec une pente minimale de 1:100 ou constitués de sols sablonneux (30 %) suffisent généralement à garder un terrain adéquat. 
  • L’autre avantage d’un terrain qui se draine bien et qui possède une bonne épaisseur de sol, est qu’il offre plus d’options dans les choix d’une technologie de traitement des eaux usées. Ce qui peut entraîner des économies de 5000.00 $ à 10 000.00 $.
  • Un sol qui possède une bonne composante en sable, sera plus sujet à l’érosion en rive. La cohésion d’un sol sablonneux étant faible, il est donc important que le terrain ne soit pas situé perpendiculaire aux vents dominants. Au Québec, ces vents dominants sont de l’ouest et sud-sud-ouest en période de beau temps. 
  • Les zones peu profondes des lacs sont sujettes à l’envahissement par les plantes aquatiques, ce qui peut devenir désagréable pour les activités de baignade, même si la présence de plantes aquatiques n’est pas le signe d’un lac de mauvaise qualité. Il faut donc rechercher un terrain qui donne accès rapidement à plus de 1,5 m d’épaisseur d’eau. Cette profondeur est pour beaucoup d’espèces de plantes aquatiques un facteur limitant à leur développement.
  • Si vous êtes des adeptes de la baignade et que vos enfants passent une partie de la journée dans l’eau, il est préférable d’éviter les terrains situés dans le voisinage d’un tributaire. Les tributaires sont des vecteurs de micro-organismes pathogènes contenus dans les excréments des animaux à sang chaud présents dans le bassin versant du lac : castors, chevreuils, orignaux, rats musqués, etc.
  •  http://www.lacsetchalets.com/article/peut-on-boire-leau-dun-lac
  • Au Québec, malheureusement, l’été thermique ne correspond pas à l’été du calendrier. Au moment où l’eau des lacs commence à être agréable pour la baignade (juillet-août), les journées raccourcissent. Il est donc important de choisir un terrain bien localisé pour bénéficier du maximum d’ensoleillement pour les mois de juillet et août. Un terrain forestier, orienté plein nord, ne sera ensoleillé que le matin, alors qu’un terrain orienté plein sud-ouest ne le sera qu’en après-midi. L’orientation sud demeure la meilleure option pour l’achat d’un terrain. De plus l’orientation sud permettra d’économiser d’importants coûts de chauffage au cours de l’hiver. 

L’achat d’un chalet représente une dépense secondaire très importante dans un budget familial. Pourtant lors de la visite d’un chalet en vente, et même lors de son inspection détaillée, on porte généralement peu d’attention à la localisation du terrain sur le pourtour du lac. C’est pourtant un enjeu majeur. Que valent un chalet et son quai s’ils sont à l’ombre une grande partie de la journée ? Pourquoi faire l’achat d’un chalet à fort prix si la rive immédiate est envahie par des plantes aquatiques et des algues ?

La qualité d’un terrain riverain est une composante importante de l’achat d’un chalet. Négliger cet aspect peut transformer un rêve en cauchemar. Dans le doute il faut faire affaire avec un expert dans le domaine des lacs : www.pierrebertrand.ca

LACS ET CHALETS

Please follow and like us: