Nous avons déjà indiqué dans un article précédent qu’il n’était pas opportun de boire l’eau d’un lac, surtout pour des raisons microbiologiques. Mais qu’advient-il pour les résidents riverains qui s’approvisionnent à partir d’un puits ?

http://www.lacsetchalets.com/article/peut-on-boire-leau-dun-lac

Dans des puits, comme dans les lacs il n’y a aucune garantie d’innocuité face aux microbes, étant donné l’absence de désinfection. Il vous faut donc souhaiter que la nappe phréatique qui vous alimente soit exempte de contamination, en tout temps, ce qui est peu probable.

Lorsque l’on fait creuser un puits on devrait s’assurer non seulement de la quantité d’eau disponible, mais aussi de sa qualité, ce que peu de personnes font compte tenu des coûts initiaux associés au forage du puits. Mais c’est une mauvaise idée d’économiser à cette étape.

Les paramètres à analyser lors du creusement initial du puits, puis à tout les deux ans si vous avez déjà un puits, sont : les coliformes totaux, E.coli, bactéries entérocoques, pH, fer, manganèse, arsenic, sodium, baryum, dureté, sulfate, chlorure et nitrate.

Pour ce faire, assurez-vous de toujours faire affaire avec un laboratoire agréé par le MDDELCC (le nom de notre  ministère de l’environnement). 

http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/accreditation/PALA/lla03.htm

Sur leur site internet vous trouverez la liste des laboratoires agréés (www.mddelcc.gouv.qc.ca) (choisir eau, puis eau potable). Généralement le laboratoire vous indiquera sur la feuille de vos résultats les dépassements selon les normes. Vous pouvez aussi par vous-mêmes comparer vos résultats avec les normes en vous rendant sur le site du MDDELCC, et en trouvant le Règlement sur la qualité de l’eau potable. Les normes sont en annexe du règlement.

Si les analyses ne révèlent rien d’anormal (norme), il n’y a pas lieu de faire installer un traitement maison. Par contre si un paramètre dépasse la norme ou encore qu’année après année un paramètre s’accroît, il vaut mieux s’équiper d’un système de traitement et le choisir en fonction du problème à traiter.

Les principaux types de traitement sont :

  • L’adsorption sur filtre au charbon,
  • L’échange d’anions,
  • L’osmose inversée,
  • L’oxydation suivie d’une filtration,
  • L’adoucissement,
  • Désinfection aux ultraviolets.

L’adsorption sur filtre au charbon

Ce système est indiqué lorsqu’il s’agit d’enlever le chlore et la plupart des substances organiques responsables souvent du mauvais goût de l’eau. Ce n’est pas vraiment un filtre. Il ne rendra pas votre eau limpide. De plus il n’est pas nécessaire de filtrer l’eau, autre que celle que vous buvez. Ce faisant, vous vous éviterez de changer le filtre trop souvent. N’oubliez pas qu’un filtre est un milieu propice à la prolifération des bactéries. Il faut donc en faire un entretien périodique.

L’échange d’anions (ion avec une ou des charges négatives)

Principaux anions visés : bicarbonate, chlorure, sulfate, nitrate, carbonate, fluorure, etc.

Ce type de système est peu utile au lac. Il vise surtout les puits contaminés par les nitrates ce qui est surtout fréquent dans les régions agricoles. Le principe est simple, il capte les nitrates de l’eau en les échangeant contre des ions chlorures.

Osmose inversée

Système très coûteux, c’est un système de filtration sur une membrane synthétique microporeuse. Micropores qui retiennent la plus grande partie des substances dissoutes (plus petit que 0,45 micron) dans l’eau : matière organique, nitrates, sodium et métaux dissous comme le fer, le cuivre et le plomb).

C’est un système très efficace, mais surtout recommandé encore une fois pour l’enlèvement des nitrates en zone agricole. Le nitrate étant reconnu scientifiquement pour être un élément cancérigène.

Oxydation et filtration 

Moins fréquent ce système est tout désigné lorsque l’eau du puits contient du fer dissous qui précipite sous forme de rouille ou pour une eau qui dégage des odeurs d’œufs pourris.

Adoucisseur 

Justifié lorsque l’eau à une dureté supérieure à 150 mg/L de CaCO3, ce qui est très rare au Québec. Ce système consiste à ajouter du sodium dans l’eau et ainsi à capter les ions calcium et magnésium de l’eau. Il s’agit d’un échangeur d’ions. Ce système n’est pas recommandé pour les personnes ayant une diète faible en sel.

Désinfection par rayons ultraviolets 

Si vous n’aviez qu’un seul système à installer, c’est celui-là.

Très efficace pour inactiver divers micro-organismes tels les virus, bactéries et protozoaires. Ce système compact peut être installé par tout bon bricoleur, et est disponible dans les grandes quincailleries pour un prix modique. Il est recommandé d’installer ce système sur la conduite principal et non seulement sur l’entrée d’eau pour boire. De plus il est fortement recommandé d’installer une cartouche filtrante précédant la désinfection, car l’efficacité du système par rayons ultraviolets, ce de quoi on parle ici, est diminuée par la présence de particules solides en suspension dans l’eau.

[i] Sources diverses dont : MDDELCC et Sérodes, J. (2011). 101 questions pratiques sur l’eau, Ed. MultiMondes.