La condensation s’accumule-t-elle à l’intérieur des fenêtres de votre chalet pendant la saison de chauffage? Il s’agit d’une situation malheureusement fort répandue.

La condensation hivernale des fenêtres est un problème réel et trouve son origine dans le fait que les bâtiments nouveaux ou récemment rénovés sont mieux scellés contre les fuites d’air et donc contre la ventilation naturelle avec l’extérieur. Il en résulte que l’air intérieur devient susceptible de contenir des niveaux élevés d’humidité qui peuvent même devenir dommageables pour l’encadrement des fenêtres.

Si vous devez essuyer constamment vos fenêtres au cours de l’hiver, vous avez un problème. Et ce problème peut aller au-delà des finitions des cadres de fenêtres. Il peut mener au développement de moisissure dans les cavités murales et les greniers. La condensation sur les fenêtres peut également être le signe d’une mauvaise qualité de l’air intérieur et peut même affecter votre santé.

Idéalement, le pourcentage d’humidité relative (HR) d’une maison saine devrait se situer aux alentours de 50 % durant l’été et de 30 % durant l’hiver. Trop ou pas assez d’humidité peut entraîner des complications parfois importantes.

D’où vient l’eau ?

Lorsque l’air intérieur chaud et humide rencontre les surfaces plus froides des fenêtres en hiver, de la condensation se développe sur le verre. C’est la même chose qui se produit à l’extérieur d’un verre rempli d’une boisson froide par une chaude journée d’été.

Les défauts du pare-vapeur de votre maison (et il y en a forcément dans chaque maison) peuvent permettre à l’air chaud et humide de s’infiltrer dans les cavités murales internes, s’y condensant comme il le faisait sur vos fenêtres et créant un terrain propice aux moisissures cachées et autres méfaits.

La respiration, la cuisson, la douche et le séchage des vêtements libèrent d’énormes quantités d’humidité dans l’air. Dans le bon vieux temps, cette humidité faisait son chemin à l’extérieur à travers toutes les fissures qui étaient autrefois courantes autour des fenêtres et des portes. C’est pourquoi les vieilles maisons sont souvent sèches pendant l’hiver sans aucune condensation de fenêtre.

Si les résidences récentes génèrent des factures d’énergie moins élevées, elles exigent cependant des sorties d’air pour évacuer toute cette vapeur d’eau. Augmenter la ventilation de la maison est la clé pour résoudre le problème de condensation des fenêtres.

Ouvrez un peu les fenêtres

Cette approche est la plus simple possible. En effet, ouvrir les fenêtres vous coûtera un peu plus cher en chauffage, mais cela peut quand même être le moyen le moins cher de résoudre votre problème d’humidité.

Utilisez des ventilateurs d’extraction et une ventilation appropriée

Les ventilateurs d’extraction de salles de bains, en particulier, doivent être utilisés pendant chaque douche ou bain et pendant au moins 15 minutes après.

L’installation d’un ventilateur d’extraction dans les zones très humides de votre maison peut vous aider si vous continuez à avoir des problèmes de condensation mineurs même avec les fenêtres ouvertes.

Évidemment, si votre sécheuse évacue à l’intérieur, sachez qu’elle pousse des quantités phénoménales d’humidité dans votre maison. Une bonne ventilation extérieure de votre sécheuse va résoudre tout le problème.

Installer un échangeur d’air

Bien que cette option coûte entre 2 000 $ à 2 500 $, installation comprise, elle résoudra le problème une fois pour toutes. Un échangeur d’air retiendra la majeure partie de la chaleur que vous perdriez normalement par les fenêtres ouvertes et par les ventilateurs d’extraction.

Les VRC comprennent une ventilation et un échangeur de chaleur intégré qui extrait généralement 75 à 85% de la chaleur de l’air intérieur vicié avant de l’évacuer à l’extérieur. Cette chaleur économisée est ensuite transférée à un flux d’air frais entrant dans votre maison de l’extérieur.

Optez pour des fenêtres mieux isolées

Plus la valeur R d’une fenêtre est élevée, mieux elle peut gérer l’humidité et empêcher la condensation de se former. Les fenêtres à triple vitrage, par exemple, sont beaucoup moins susceptibles de former de la condensation que les fenêtres à double vitrage.

Le remplacement de vos fenêtres par des fenêtres offrant une meilleure étanchéité, mais ayant la même valeur d’isolation que les fenêtres d’origine, peut en fait augmenter la condensation des fenêtres, car les nouvelles fenêtres réduisent les fuites d’air et la ventilation naturelle.

N’oubliez pas de vous abonner à nos infolettres: www.lacsetchalets.com

 

LACS ET CHALETS

Please follow and like us: